Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA SECU

Recherche

29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 13:18

Maintenir et développer la reconnaissance de la pénibilité et améliorer les conditions de travail.

Le 30 mars, dans le cadre d’un débat sur la rénovation du dialogue social dans la fonction publique à l ’Assemblée Nationale, est introduit un article, l’article 30, pour supprimer la reconnaissance de la pénibilité pour certains personnels de la Fonction Publique Hospitalière .A ce jour, sont concernés tous les cadres de santé, les infirmiers spécialisés et les infirmiers qui opteront pour un nouveau corps classé en catégorie A (ce sont plus de 270 000 agents qui sont concernés dans la FPH).

Demain, il ne restera plus que les AS, les ASH et certains ouvriers (un peu plus de 200 000 agents) q u i bénéficieront d e c e t t e reconnaissance. Pour combien de temps encore ? Le droit d’option entre le bénéfice de la reconnaissance de la pénibilité ou une revalorisation salariale représente un chantage inadmissible. La reconnaissance de la pénibilité est liée aux conditions de travail : horaires atypiques, pénibilités physiques, charge mentale, intensification du travail liée aux suppressions de postes dans nos établissements, prise de risques professionnels aggravés par cette situation de sous effectif, contact avec des produits toxiques, manipulation et port de patients, contact avec la mort, la souffrance , la détresse psychique et la pauvreté.

Les professionnels soumis à ces contraintes ont une espérance de vie et une qualité de vie réduite par rapport à d’autres catégories professionnelles ! Les personnels soignants ont une durée moyenne de vie inférieure de 7 ans à celles d'autres salariés. Les personnels de nuit ont une espérance de vie inférieure de 5 ans par rapport à leurs collègues de jour.

À L’HOPITAL 1 IDE SUR 5 et 1 AS SUR 3 PARTENT EN INVALIDITE AVANT L’AGE DE LA RETRAITE.

Tous les indicateurs qui évaluent l’état de santé des personnels de notre santé sont au rouge : invalidité, maladie professionnelle et Accident du Travail (chiffres en augmentation).

 Aucun syndicat représentatif n'est signataire de la perte du départ possible à 55 ans, des majorations de durée d'assurance, ainsi que des droits acquis à la retraite, dans le récent protocole d'accord de la FPH.  La mise en oeuvre de ce protocole en supprimant un droit acquis pour les personnels ayant plus de 15 ans de service actif et ouvert leurs droits donnera un effet rétroactif à la Loi. Pourtant depuis 1803 et le code Napoléon, notre Code Civil d'aujourd'hui:

"La loi ne dispose que pour l'avenir ; elle n'a point d'effet rétroactif." Décidément pour ce gouvernement, plus rien n'est respecté, ni la mobilisation des personnels, ni les scrutins des urnes, ni notre démocratie républicaine. Et de leur mépris pour les personnels, est qu'ils introduisent ce dispositif dans une loi sur le dialogue social.
    Mardi signer et faites signer la pétition pour interpeller le député de Hyères.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents