Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA SECU

Recherche

2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 10:11

 

    

 

        Dans Var-Matin et le journal interne Point.Com, le directeur tente de rassurer sur l’avenir de l’hôpital ! Nous aurions préféré qu’il rassure sur le devenir du personnel :

Nous ne pouvons qu’être inquiet de par son propre statut, en effet, il est mis à disposition par le Centre Hospitalier de Toulon pour diriger à temps plein le Centre Hospitalier de Hyères. Nous sommes bien loin des conditions de nomination des directeurs d’Hôpitaux tel que prévu à l’article L 6143-7-2 du Code de la Santé :  3° Pour les établissements mentionnés au 1° de l'article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 précitée, par arrêté du directeur général du Centre national de gestion, sur une liste comportant au moins trois noms de candidats proposés par le directeur général de l'agence régionale de santé, après avis du président du conseil de surveillance. Les décisions seront-elles prises en toute indépendance ?

Les objectifs affichés de la Communauté Hospitalière de Territoire consistent, « au meilleur coût, d’engager des regroupements de certaines activités...gérer en commun certaines fonctions et activités grâce à des délégations, des transferts de compétences ou de la constitution de pôles de territoire... »

Pour les activités médico-techniques, il est prévu la création de Groupements de Coopérations Sanitaires dont les statuts permettent leur privatisation.

Le projet médical de territoire prévoit des regroupements d’activités : « l’effectif des chirurgiens digestifs ...et des chirurgiens ortho traumatologistes sur Hyères est insuffisant pour garantir la continuité et la permanence des soins »,... « Le CHITS deviendra l’établissement pivot du territoire de santé au niveau ....et de la mise à disposition de la gamme complète de soins critiques (réanimation,...) »

Ce projet médical précise que pour garantir la situation financière dans la durée de chaque établissement, il est nécessaire de s’engager dans la voie d’une mutualisation des activités support du soin à l’échelle du territoire.

L’exemple de la coopération sur la cuisine centrale commune aux deux établissements (plus Pierrefeu) témoigne en direct et confirme nos inquiétudes :

Depuis la mise en œuvre du projet en 2010, à Hyères les personnels de cuisine ne sont recrutés que par des contrats précaires.

Les engagements sur la constitution d’un fond spécifique pour former et adapter les personnels à leurs nouvelles fonctions n’ont pas été tenus

En trois ans, seules trois rencontres avec les représentants du personnel ont eu lieu !

            Nous invitons à la réflexion : Le journal La Croix écrit qu’« amorcés dans les années 1990, les rapprochements entre hôpitaux se sont révélés être un échec, selon le bilan dressé dans le rapport de l’Igas ».
Le journal se penche sur l’exemple de l’Aveyron, « où les établissements de Millau et de Saint-Affrique se remettent à peine du long feuilleton catastrophe de leur union manquée ». Le quotidien évoque le « retour à la case départ pour les deux hôpitaux. Mais avec des pots cassés. Dont une dette de plus de 4 millions d’euros imputable à la fusion ratée. Et un avenir qui reste à écrire pour les deux établissements ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents