Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA SECU

Recherche

11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 14:53

SIGNEZ LA PETITION POUR L'HÔPITAL PUBLIC :

link

 

Etre taillable et corvéable à merci,

Etre privé de droits,

Avoir des salaires au rabais,

Subir l’arbitraire des renouvellements de contrat,

Craindre le chômage,

Avoir peur d’être malade,

Voir sa retraite compromise,

Vivre une insécurité permanente,

Subir les temps non complets

Etre divisés entre salariés

Malgré les annonces du Président, la précarité dans la fonction publique s'accroit et les droits des agents contractuels sont toujours inexistants.

La réforme hospitalière avec la tarification à l'activité et l'autonomie des pôles obligera le recours aux « renforts » qui ne pourront être que des postes à durée déterminée avec des contractuels.

Déjà dans des hôpitaux voisins, on propose à des agents titulaires, qui voudraient évoluer dans leur carrière, de signer des CDD !

Et nous ne pouvons avoir que des inquiétudes pour le personnel de la cuisine dans le cadre de la future Unité Centrale de Production qui ne pourra recruter que des agents contractuels dans le cadre d'un GCS de moyens.

Il ne faut pas se faire d'illusions, les CDI ne sont pas mieux lotis que les CDD. Le CDI de droit public n'offre que très peu de protection et de droits aux agents; pas de prime de service, pas de recours pour les licenciements,etc....

A l'Hôpital, la victoire d'Amélie démontre que les agents contractuels ont des droits s'ils les défendent.


La CGT demande une loi de titularisation pour tous les non titulairesavec :

  • Création de tous les postes nécessaires dans les hôpitaux.

  • Reprise de l’ancienneté et transferts des droits acquis pour chaque agent titularisé.

La limitation drastiquedes dispositions permettant le recours aux agents non titulaires avec :

  • Création de cadres d’emploi pour les missions nouvelles et suppression du premier alinéa de l'article 9 et des alinéas 2 et 3 de l'article 9-1 de de la Loi 86-33.

  • Abrogation des articles autorisant le recours à l’intérim

  • Encadrement strict et précis des conditions de recrutement pour les emplois de remplacement avec des garanties pour les agents contractuels et une prime de précarité et de congés payés.

  • Pénalités financières aux employeurs en cas d’utilisation abusive d’agents non titulaires

Des droits nouveaux pour tous en matière de :

  • Rémunération, progression professionnelle, sécurité de l’emploi, protection sociale, action sociale, congés, formation professionnelle, préparation aux concours, représentativité syndicale, droit au chômage en fin de CDD.

L'interdiction absolue des clauses abusives telles qu'une période d'essai de 30 jours pour un contrat de deux mois, l'automaticité d'un licenciement sans possibilité de se défendre, l'atteinte à la vie privée,...

 

Témoigages du vécu:

quand j'ai annoncé que j'étais enceinte, jamais je n'aurais cru que cela se terminerait au tribunal. L'hôpital a refusé de renouveler mon contrat au motif que j'étais inapte physiquement. La rapporteur public au Tribunal s'est même inquiété de cet étrange maladie pour une femme d'être enceinte. L'hôpital a été condamné à des dommages et intérêts mais combien de femmes contractuelles sont dans la même situation aujourd'hui et ne disent rien pour retrouver leur CDD après leur accouchement! “Amélie, Sage-Femme dans un hôpital public.

« Pendant des années, je travaillais dans les écoles de Draguignan auprès des enfants, servir les repas, surveiller des enfants dans les inter classes, nettoyer des classes et des communs, surveiller des centres aérés. Puis la mairie a transféré mon emploi avec une délégation de service public à Avenance. Maintenant, je ne travaille plus avec les enfants.Du jour au lendemain, je me suis retrouvée dans une société privée, vendues avec la délégation de service au plus offrant, privées de ma dignité dans un emploiqui ne correspondait plus du tout à ce que j'aimais. Aujourd'hui, je fais la cuisine, livre descollectivités, sur plusieurs terrains et souvent horsDraguignan,. Je n'ai plus de contacts avec les enfants. Plusrien. » Valérie.

"Depuis des années, nous travaillons comme animateurs pour la Commune de La Garde  pour les centres de loisirs et le périscolaire avec des CDD multiples de 12h00 à 50h00 par semaine. Quand nous avons voulu faire autre chose, la Mairie n'a pas voulu nous payer l'allocation chômage car elle considérait que nous avions volontairement quitter notre emploi! "


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents