Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA SECU

Recherche

2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 09:31








Histoire à ne pas "compter."


Il était une fois un châtelain qui se demandait quelle bonne idée il pourrait mettre en oeuvre pour ses ouailles qui s'ennuyaient au travail.
Son suzerain lui ayant demandé de réparer son panier percé, il s'empressa d'agir.

Tout d'abord, il tenta de le réparer avec du sparadrap mais s'emmêlant sans cesse les doigts et ne sachant plus s'il devait l'arracher doucement ou brutalement, il s'enquit d'autres idées.

D'abord en cherchant dans tous les recoins si quelque argent n'y traînait pas : ....et vas-y que j'augmente tous les tarifs,..que je te fais payer le lit-accompagnant des manants, leur hutte particulière....

Mais rien n'y faisait, toujours beaucoup d'argent manquait dans la caisse.

Alors, il eut la lumineuse idée de faire rentrer l'argent plus vite qu'il ne le dépensait, « mais bon sang, c'est bien sur, la solution est là dans le bureau de la secrétaire ! Il faut la transformer en caissière pour mieux recueillir les dîmes et fermer le bureau des entrées. »

Il est vrai que ces "bougresses" avaient déjà beaucoup de travail mais qu'à cela ne tienne quand il y en a pour 7h30, il y en a pour 8h30.

Et à grands coups de graphiques ( au CTE malgré excel et power point, personne n'a rien compris), il communique pour faire partager sa lumineuse idée.

Bon, il avait oublié quelques détails : une secrétaire ça fait du secrétariat, ça frappe des comptes-rendus, ça répond au téléphone, ça codifie, ça reçoit des usagers, ça gère des RDV, etc...

Au fur et à mesure de la mise en place de son idée, les problèmes surgissaient : Vite un renfort ici, non un autre là-bas !,... ah ! les clients sont perdus,

Où est le bureau des entrées ? ....Ah !,à la sortie ?.....

Toute idée ,si lumineuse soit-elle, nécessite d'être partagée
pour être appliquée. Alors autant associer les personnes concernées, dès le départ, pour définir les tâches à réaliser, leurs difficultés, les délais de mise en oeuvre,

sinon l'idée = merdouille !!!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jean françois berdah 20/12/2008 18:08

BonjourJe réagis à l'encart dans Var Matin de jeudi 18/12 concernant "les médecins qui détournent les malades vers la clinique". NAturellement puisque l'exemple chois est la cancérologie, je me trouve en ligne de mire puisque je suis le seul médecin à pratiquer cette spécialité au CHG depuis 8 ans.Non contents d'écrire des choses contraires à la réalité et en désaccord avec le fond du problème, vous mettez les pieds dans une problématique qui vous dépasse, si j'en juge vos informations.En 2008, 4 patients ayant été opérés d'un cancer ont reçu leur chimiothérapie à la clinique (2 parce qu'ils avaient un conjoint déja traité sur place, 1 parce qu'il l'a souhaité, 1 parce qu'il participe à un protocole de recherche inexistant sur le CHG).Les seuils minimaux d'activité en chimiothérapie ne seront pas atteints au CHG, et ce ne sont pas ces 4 dossiers qui auraient changé quelque chose.La carence est bien en amont...Savez-vous que les patients avec un cancer ORL sont adressés au CHG de Font Pré pour leur chimiothérapie ?Savez-vous que bon nombre du personnel de l'hôpital s'est fait traiter ou a fait traiter ses proches à la clinique ?Savez-vous que nous fonctionnons main dans la main depuis plus de 10 ans, sauf pour ceux qui continuent, comme vous, à penser que le privé fait du fric sur le dos de l'hôpital. Dans ces irréductibles coincés on compte votre directeur et quelques uns de vos médecins, qui n'ont rien fait pour sauver le CHG en travaillant plus, ou en travaillant en faveur des activités déficitaires depuis longtemps et pointées comme à redresser.Il est toujours plus facile de laisser traîner des peaux de bananes que de retrousser ses manches.Il est particulièrement symbolique du manque de cohérence que cet article paraisse la veille d'une réunion à l'ARH, où le Dr Igual devait défendre l'activité de chimiothérapie en l'associant à celle de la clinique, pour maintenir une offre de soins de proximité et d'excellence pour les patients du bassin hyèrois.A moins que ce ne soit délibéré...Ne vous trompez pas de cible, balayez devant votre porte, et n'ayez pas d'autre intérêt que celui des patients !J-F Berdah

Articles Récents