Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA SECU

Recherche

29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 13:02

NOUS NE  LAISSERONS PAS PRENDRE DES VESSIES POUR DES LANTERNES !!




L’hôpital subit un déficit chronique depuis plusieurs années, dès 2006, la CGT vous informait du contenu du plan de redressement et du peu de sérieux du plan de financement pluriannuel.
  Nous avons été les seuls à voter contre les budgets, qui non seulement n’assuraient pas l’avenir de l’hôpital, mais n’étaient pas sincères en masquant les déficits. Tous les autres acteurs (politiques, syndicaux, usagers) du conseil d’administration ont voté ces budgets même si auparavant en CTE, des syndicats s’étaient abstenus ou avaient voté contre !


Pour nous, le déficit a deux origines :
  Le manque de financement de l’hôpital depuis la mise en place de la Tarification à l’Activité, des pôles divers et variés.
  Une direction qui s’est voilée la face et qui a fait de mauvais choix stratégiques
 
Et maintenant, on voudrait faire payer les pots cassés aux contractuels et aux RTT !

 Les responsabilités ne sont pas du côté du personnel. Nous n’avons pas à nous culpabiliser et il est hors de question que les agents soient pénalisés à la place des véritables responsables. Nous ne sommes pas une variable d’ajustement à la merci des décideurs ! La CGT n’accompagnera pas les agents vers la précarité.

 La direction supprime des postes et dans le même temps, investit 90 000 € pour le parking !
Sans parler des 90 000 € de la pointeuse jetés par la fenêtre, du changement dans l’organisation de l’encaissement qui fait perdre de l’argent, etc…

 L’externalisation des services, porte ouverte à leur privatisation, marque un renoncement à l’investissement dans l’hôpital. Ce que fait San Salvadour pour mettre sa cuisine aux normes, notre hôpital dit de pointe ne serait pas capable de le faire.
Au « CHU de la Bayorre » (sic!), on préfère agrémenter les villas de la direction que de restaurer l’hôpital !

 Il est grand temps :

 Que l'État assure le financement de l’hôpital à la hauteur des besoins d’un Centre Hospitalier de qualité au service des populations.

 Que l'on ré instaure la confiance des personnels dans leurs métiers en supprimant les fonctions inutiles, en valorisant les fonctions d'exécution.

 Que l'on arrête de prendre des vessies pour des lanternes!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

un employe 29/09/2008 13:15

bIEN DIT ENFIN UN SYNDICAT QUI DENONCE §

Articles Récents