Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA SECU

Recherche

19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 17:45

L'hôpital public sur le territoire :

Depuis plus de 10ans, le secteur de la santé est engagé dans des réformes qui remettent profondément en cause le mode de financement des hôpitaux et l'organisation des soins.

Ce système inflationniste a mis des dizaines d'hôpitaux en situation de déficit. Après la loi HPST, la loi "santé" accélère les restructurations et les abandons d'activités jugées non rentables, conduisant l'hôpital public au bord de l'implosion.

Depuis le 1er juillet 2016, et sur tout le territoire, ce sont 150 GHT (groupements hospitaliers de territoire) qui, à terme, vont regrouper les quelques 2200 établissements publics sanitaires et médico-sociaux actuels.

Dans l'idée, les GHT sont censés "...permettre une meilleure organisation territoriale de l'offre hospitalière publique et garantir une égalité d'accès à des soins de qualité et de sécurité...".

Or, sur le plan national, il est prévu une réduction des sites de réanimation (de 45 sites à 34)....Notre hôpital a vu sa réanimation fermer en 2014....Dans le Var, il reste 43 lits de réanimation pour un million d'habitants...alors qu'il en faudrait 70 !

Les Maternités de proximité sont, elles aussi, concernées et le site internet "défense des maternités et hôpitaux de proximité", regroupe toutes les actions des personnels et collectivités.

Nous sommes devant une menace de recul du secteur sanitaire public dans toutes les régions.

La tarification à l'activité a emballé le système de santé et créé des conditions de concurrence entre entre les établissements, condamnés à faire toujours plus d'activité.

Dans ce contexte de la politique de l'acte qui répond à une logique financière, la souffrance des soignants est réelle car ils ont le sentiment d'une perte de sens au travail. Les conditions de travail se dégradent avec des effectifs revus à la baisse, une augmentation des maladies professionnelles et des risques de burn-out pouvant aller jusqu'au suicide.

L'hôpital public de Hyères :

Situé entre l'hôpital support (Ste Musse) et la clinique Ste Marguerite, et en raison de sa taille moyenne, l'hôpital MJ Treffot de Hyères est particulièrement sensible aux variations de fréquentation. Or, depuis janvier 2016, nous constatons un nombre de "fuites" de patients très important qui se rendent sur Toulon (Ste Musse ou St Anne) alors qu'ils relèvent du secteur géographique de Hyères.

STOPPONS L'HEMORRAGIE !!

Il faut créer une coopération entre les établissements publics et non pas une concurrence !

La solution, le principe du respect de le "gradation" du recours aux soins :

  • NIVEAU 3 : le CHU (Marseille ou Nice)
  • NIVEAU 2 : l'hôpital support (Ste Musse) ou l'établissement associé (St Anne)
  • NIVEAU 1 : l'hôpital de proximité comme le centre hospitalier de Hyères

L'hôpital de Hyères doit davantage promouvoir ses activités afin qu'il conserve sa fonction de niveau 1, et, parmi les solutions qui lui feront conserver sa vraie place, celle du "partage" des médecins intervenant sur plusieurs sites.

Quelles sont les nouvelles activités proposées à l'hôpital de Hyères ?

Depuis le 1er janvier, au sein des consultations externes de l'hôpital de Hyères de nouvelles disciplines se sont organisées avec des Médecins Internistes, des médecins Vasculaires, un chirurgien Vasculaire et un troisième ophtalmologiste

La Maternité et ses naissances "en douceur" avec un projet innovant, porté par les Sages-Femmes et soutenu par la Direction.

La Pédiatrie, et la création d'une filière d'urgence spécifique depuis le mois de septembre, permettant la prise en charge rapide des enfants.

C'est par l'action de chacun d'entre nous, auprès de notre entourage mais aussi auprès de nos médecins de ville, que nous devrons faire comprendre qu'il faut se rendre dans les hôpitaux de proximité sinon, ils ne résisteront pas.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents