Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA SECU

Recherche

30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 12:51

Le dernière décennie est celle d'une attaque sans précédent contre le Code du Travail, permettant la remise en cause des droits, conventions et accords à la seule initiative de l'employeur.

Tout cela a été fait "au nom de l'emploi", "au nom des entreprises", puis à partir de 2008-2009 pour lutter "contre la crise". Le chômage s'est aggravé, les grandes entreprises se sont enrichies et la crise s'est amplifiée avec son cortège d'inégalités et de misère. Pendant 10 ans il a été prouvé que tous les efforts de casse du Code du Travail allaient de pair avec une augmentation massive du chômage et de la précarité.

Petit rappel historique : Le Code du Travail fut créé en 1910 suite à la catastrophe de Courrières de 1906 : 1099 morts et une gestion catastrophique de cette crise provoquant un mouvement social qui débouche sur la création d'un ministère du Travail séparé du ministère de l'Economie, pour empêcher que la productivité, la rentabilité et les exigences de l'économie ne prennent le pas sur le droit du travail.

Aujourd'hui ce ne sont plus les coups de grisou qui tuent, c'est bien pire encore, ce sont les AVC (accidents vasculaires cérébraux), 250 000 par an dont la moitié sont liés au travail, 500 accidents mortels au travail chaque année, 700 suicides liés au travail, 4500 handicapés du travail, 650 000 accidents du travail avec arrêts et des dizaines de milliers de maladies professionnelles.

Le Code du Travail créé en 1910 a été construit tout au long d'un siècle de luttes sociales, de lois et de conventions et voilà qu'aujourd'hui il est désormais battu en brèche par un gouvernement de Gauche !!

2015 et la loi Macron 1 : très complexe et pratiquement illisible mais malgré tout il suffit d'en lire le titre et les sous-titres : "loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques" ..voilà qui ne concerne que les entreprises.

Ou encore : "libéraliser l'activité", "simplifier", "alléger les obligations des entreprises", "faciliter la vie de l'entreprise", "assurer la continuité de la vie des entreprises", "travailler".... Ils résument bien la loi Macron, tous les droits pour les employeurs, un seul devoir pour les salariés, celui de travailler...

Une des techniques secrètes de la propagande, reprise en boucle par les grands médias, a consisté à cacher l'essentiel des mesures derrière la question du travail du dimanche.....Une tactique très habile car la question divise car beaucoup de personnes sont "pour" le travail du dimanche...des autres !

Il n'a pas été difficile de faire diversion : il a été prétendu que ce serait "sur la base du volontariat", et que ce serait l'occasion de "majorations de salaires"....il ne restait plus qu'à minorer les conséquences sociales de la fin du repos dominical en vigueur depuis 1906, et de la présenter comme une "modernité", voire un progrès !

Malgré une contestation nationale, le gouvernement a passé la loi de 2015 en force par le 49-3 et personne ne l'a donc votée. Les patrons ont encaissé environ 41 milliards de crédit d'impôts qui leurs étaient offerts mais n'ont rien donné en retour : ils ont profité, spéculé, augmenté leurs marges, mais n'ont ni embauché, ni investi. Les grandes entreprises françaises siphonnent toutes les aides des PMI-PME car elles sous-traitent à 80% et n'ont aucune envie de faire reculer le chômage et se concentrent sur les fruits de leurs rentes en attendant plus de cadeaux avec le retour de la Droite au pouvoir !

C'est la stratégie du choc, chaque coup porté étant suivi d'une nouvelle exigence puis d'un autre coup pour provoquer la sidération et l'impuissance des salariés et des syndicats.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents